Tableau 2:

Quantification du SRAS-CoV-2 sur les respirateurs N95 après une désinfection thermique*

Modèle de N95 (3M)PrétraitementTitre, log DICT50/mL (moyenne ± ET)
Témoins (aucun traitement à la chaleur)70 °C et HR de 0 %, 60 min70 °C et HR de 0 %, 60 min avec refroidissement de 5 min à micycle
1860SAucun5,62 ± 0,21Non détectableNon détectable
10 désinfections thermiques5,69 ± 0,11Non détectableNon détectable
8110SAucun5,70 ± 0,004Non détectableNon détectable
10 désinfections thermiques5,77 ± 0,24Non détectableNon détectable
8210SAucun5,21 ± 0,50Non détectableNon détectable
10 désinfections thermiques5,66 ± 0,08Non détectableNon détectable
9105SAucun5,56 ± 0,27Non détectableNon détectable
10 désinfections thermiques5,45 ± 0,29Non détectableNon détectable
  • Remarque : DICT50/mL = dose infectieuse en culture tissulaire 50 % par mL; la limite de détection est de 100 DICT50/mL, ET = écart-type, HR = humidité relative, SRAS-CoV-2 = coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère 2.

  • * Le tableau indique la dose infectieuse de SRAS-CoV-2 après un seul cycle de désinfection thermique (70 °C et HR de 0 %) sur les respirateurs N95 neufs et des masques préalablement désinfectés 10 fois. Pour chaque condition, nous avons utilisé 3 échantillons par modèle de respirateur (p. ex., 12 morceaux de masques 1860S non traités ont été contaminés avec le virus; de ces masques, 3 n’ont subi aucun traitement à la chaleur, 3 ont subi une désinfection de 60 minutes à 70 °C et à une HR de 0 %, et 3 ont subi une désinfection de 60 minutes à 70 °C et à une HR de 0 % avec un refroidissement de 5 minutes à mi-cycle). Aucune particule infectieuse de SRAS-CoV-2 n’a été détectée sur les masques désinfectés, ce qui témoigne de l’efficacité de la désinfection. Il n’est donc pas nécessaire d’augmenter l’humidité relative, lors de la désinfection thermique des respirateurs N95, pour inactiver le SRAS-CoV-2.